Regard du marin sur une éco-navigation

Au-delà du plaisir de glisser sur l'eau à la force des éléments, voyager en bateau est un mode de vie à part entière. Larguer les amarres, même sur une courte durée, aère l'esprit comme rien d'autre. Ressentez-vous ce décalage au retour à terre? Ce regard sur la société qui nous donne envie de nous organiser différemment, de vivre à un rythme plus naturel, de vivre avec la mer. C'est la magie du bateau. Le matin, le soir, pour se brosser les dents ou prendre son premier café, la mer est toujours là tout autour de nous, avec ses robes variant à toutes heures selon la lumière. Ici on vit sur l'eau et aussi avec l'eau, vous souvenez vous le soir du petit clapotis parfois qui lèche la coque? Les micro-organismes qui, la nuit, sous votre lit eux aussi se lovent sous la coque pour en faire leur maison. C'est toutes ces petites choses qui nous rendent sensible à la force de la nature et qui nous donnent envie de vivre mieux en harmonie avec elle.

La mer

En mer notre impact est immédiat. Tu fais la vaisselle tu vois des bulles de savon sur l'eau, tu mets de la crème solaire, et une jolie nappe huileuse empêche les poissons de respirer. La mer est le royaume du peu. Utiliser peu de papier, mettre peu de produit sur son éponge, et choisir les produits ayant peu d'impact sur le milieu. Se faire tout petit et sans cesse apprendre et se remettre en question.

Cette démarche, elle devrait s'appliquer plus globalement à notre vie quotidienne à terre. Vivre à terre comme en mer et trouver de nouvelles solutions pour respecter la nature, suggérer des initiatives à son entreprise, transmettre aux enfants cette réflexion sur l'importance du peu. Être attentif au monde autour. Le regarder, l'aimer et avoir envie de le préserver.

J'ai beaucoup appris de ce voyage. J'ai appris que je pouvais aller beaucoup plus loin dans mes gestes du quotidien. J'ai appris qu'il fallait réfléchir à chacun de ses actes : "de quelle manière j'agis et comment faire mieux ?". Ne pas s'endormir sur le confort trop facile dont on dispose aujourd'hui. C'est sûrement cela la plus difficile.  Je ne ferais de petite liste a tiret pour dire tout ce qu'il FAUT faire je crois que chacun a sa manière doit y réfléchir et mettre du sens en chacun de ses geste.

Partir en équipage :

La navigation est aussi un merveilleux laboratoire humain ou la promiscuité force et permet des liens forts. Une des magies de la voile habitable est aussi de pouvoir partager cette passion. Le bateau est est une micro-société dans laquelle on est obligé de s'adapter à l'autre et de l'accepter comme il est, sinon vu la densité humaine au m2 ca prendrait vite des tournures dramatique. Alors même sans s'en rendre compte, "on prend sur soi" et l'on apprend à être bienveillant envers l'autre. Je crois encore une fois que cet exemple de vie d'une certaine façon en communauté pourrait nous faire réfléchir sur notre vie à terre avec l'autre, sur notre rapport à l'autre et notre nécessité à travailler la bienveillance qui fait du bien à tout le monde !

 Sur cette navigation, il y avait 3 complets néophytes du monde de la mer et il y avait surtout un regroupement de personnes passionnées par des domaines différents mais ayant tous un lien fort à la nature. Pourtant tout s'est bien déroulé ! Chacun a écouté la vision de l'autre, a su mettre sa passion de côté quand il s’agissait de partager une autre activité et de découvrir les passions des autres.

Naviguer en Croatie :

– Naviguez en toute sécurité ! Le bateau nous a été mis à disposition par la société Dream Yacht Charter. Equipe très pro et réactive en cas de problèmes techniques sur le bateau. Ils ont pour cela des relais sur toutes les îles environnantes. Pratique en cas de panne moteur !

– Naviguer en Croatie est déroutant pour un marin, les îles se superposent et on a l'impression d'être dans un grand labyrinthe en naviguant vers le nord. Il faut se méfier des accélérations de vent liées au relief des îles, mais cependant toutes ces îles permettent aussi de naviguer sur mer plate par vent fort, et ça rend les navigations bien agréables.

– Quand ? Hors saison !!! A la mi-octobre on a encore de belles journées, les mouillages sont désert et les gens sympathiques. Par ailleurs participer à l'allongement de la saison touristique permettrait aux locaux de vivre du tourisme de façon annuelle, et peut-être de se sentir moins asphyxiés en juillet/août ! La Croatie est un lieu encore authentique, la découvrir hors saison permet de mesurer cette beauté préservée et les habitants souhaitent partager ce patrimoine.

Et si l'eau s'est refroidie, de nombreuses activités culturelles ou pleine nature sont proposées. (lien vers l’article jouets embarqués).

En effet les îles ne sont pas aménagés pour accueillir tant de visites et les villages semblent "envahis" et perdent leur charme avec les débarquements de gros navires de croisières.


Merci à nos partenaires impliqués pour les valeurs portées par le projet : USHIP accastillage, les chantiers Jeanneau, l'office du tourisme de Croatie.